delete
Bientôt des livraisons par drône chez Amazon

Bientôt des livraisons par drône chez Amazon

Le système « PrimeAir » d’Amazon va être lancé en Inde au mois d’octobre !

Les drônes d'Amazon

Continue reading “Bientôt des livraisons par drône chez Amazon” »

delete
Archos lance le Music Beany, le premier bonnet connecté

Archos lance le Music Beany, le premier bonnet connecté

Les teintes des feuilles virent au roux et les vitres de votre voiture s’emplissent de brume chaque matin ? Aucun doute, l’automne arrive et avec lui la fraîcheur qui va vous faire replonger dans l’armoire des vêtements d’hiver ! Mais cette saison, un accessoire à la fois trendy et high-tech fera forcément partie de vos pièces fashion de prédilection : le Music Beany ! Dès octobre 2014, Archos sort son bonnet connecté pour la somme raisonnable de 29,99€.

Archos, Music Beany

Continue reading “Archos lance le Music Beany, le premier bonnet connecté” »

delete
Bilan sur les écouteurs/casques qui détectent votre humeur

Bilan sur les écouteurs/casques qui détectent votre humeur

Quoi de plus agréable qu’un casque high-tech qui détecte votre humeur et vous diffuse de lui-même la musique correspondante. Non , je n’affabule pas, cela existe depuis quelques temps déjà au Japon. Un fabricant s’est lancé sur le créneau, repoussant encore les limites de l’ingéniosité pour séduire nos tympans sensibles. J’ai eu l’occasion de tester pour vous le casque baptisé Mico, de l’entreprise Neurowear.

Continue reading “Bilan sur les écouteurs/casques qui détectent votre humeur” »

delete

Quid de la nourriture moléculaire

Le première fois que j’ai entendu parler de nourriture moléculaire, j’ai pensé, Kesako encore cette affaire? Il faut pourtant reconnaître que ce sujet est de plus en plus populaire, et que comme une sorte de religion, il a ses ardents défenseurs et ses pourfendeurs les plus sérieux. Moi au milieu de tout ça? Eh bien, je sais quoi penser du sujet aujourd’hui.

Moléculaire

La nourriture moléculaire, qu’est ce que c’est ?

La nourriture moléculaire, c’est un peu manger son plat préféré grâce à des formules de chimie et de physique. Des recettes telles que l’écume de homard, ou du flocon de parmesan font souvent référence à de la nourriture moléculaire. La nourriture moléculaire, c’est l’application des théories et des techniques d’un physicien français nommé Hervé This. Ce dernier s’est associé à l’anglais Nicholas Kurti pour mettre en pratique les fondements de la discipline. Pour faire simple, on se sert de procédés et de produits chimiques pour étudier les phénomènes et les réactions d’ingrédients naturels en cuisine. Les ingrédients ne changent pas vraiment, mais les chefs utilisent des tubes à essais, et des produits tels que l’alginate de sodium pour élaborer, cuire et présenter le plat.

Hervé This est reconnu comme le leader de cette forme singulière de cuisine. Il donne des cours de gastronomie moléculaire à l’AgroTech de Paris. D’autres chefs à l’instar de Thierry Marx et Pierre Gagnaire sont des spécialistes français de nourriture moléculaire.

Cours de molécule

Nourriture moléculaire : est-ce vraiment utile ?

De l’avis de nombreux spécialistes, cette nourriture avant-gardiste serait l’avenir. Elle permettrait de manger plus sainement, et de créer des repas uniques et innovants. Je reconnais que le concept est intéressant, mais ça ne fait pas un peu bizarre de manger du foie gras à la chantilly ? Ou un dessert glacé à l’azote? De plus, les desserts glacés à l’azote et les additifs chimiques bruts ont parfois causé des troubles digestifs et des diarrhées. Enfin, le goût de certains mets moléculaires laisse franchement à désirer.

Une cuillère ?

On reste un peu sur sa faim

Bref, les amateurs de nourriture moléculaire ont des raisons de la trouver unique, et savoureuse (pourquoi pas?). En ce qui me concerne, seul l’aspect purement chimique et scientifique m’intéresse. Je préfère encore les nourritures dites classiques, hors des pipelettes, des additifs d’ammonium et les sprays chantilly !

delete

Peer.fm : le streaming musical P2P, késako ?

Comme son nom l’indique, Peer.fm est une plateforme de partage de fichiers en P2P, notamment des pistes musicales. On peut dire que c’est la réincarnation de Napster, ce célèbre site connu pour les nombreux procès qu’il a traversé dans le début des années 2000. Aujourd’hui, Peer.fm est opérationnel et apporte une touche de renouveau dans l’univers du partage de musique en P2P.

Peer.fm

Les origines d’un concept original et révolutionnaire

NAPSTER a été poursuivie par l’industrie musicale pour violation des législations sur le droit d’auteur. En effet, les utilisateurs pouvaient s’échanger gratuitement des chansons sous format audio MP3, mais NAPSTER a subi une fermeture après décision judiciaire.

Napster

Le groupe Best Buy ayant racheté la marque, NAPSTER devient aujourd’hui « Peer.fm » en réinventant le concept avec une plateforme plus moderne. Peer.fm se distingue surtout par sa structure Open Source, permettant aux utilisateurs de contribuer au développement des fonctionnalités du programme. J’ai toujours été un internaute passionné de musique et NAPSTER m’avait bien aidé à trouver mes morceaux préférés. Il faut quand même avouer que même avec sa réinvention en tant que « Peer.fm », le programme risque tôt ou tard de subir une fermeture, étant donné qu’il tire ses pistes audio à partir des vidéos de YouTube. Mais vu qu’il est en open-source, les utilisateurs ne tarderont pas à le rouvrir si Peer.fm venait à disparaître.

Les fonctionnalités de Peer.fm

Peer.fm propose à ses utilisateurs une plateforme moderne permettant de télécharger de pistes musicales en Peer-to-peer, avec la possibilité de synchronisation directement le lecteur sur votre compte, peu importe le nombre de pages ouverts. Vous pouvez également vous connecter avec d’autres utilisateurs pour écouter directement leurs pistes. Le lecteur possède plusieurs fonctionnalités incluant le partage sur réseaux sociaux, mais une de ses meilleurs aspects est le fait qu’il soit Open Source. Même si Peer.fm est encore en version Beta, plusieurs internautes ont déjà recours à ses services, grâce à sa simplicité, aux nouvelles possibilités qu’elle offre quant au système de partage, et à son caractère entièrement gratuit. Jusqu’aujourd’hui, j’utilise surtout Peer.fm pour uniquement écouter de la bonne musique en streaming, mais beaucoup de mélomanes téléchargent des morceaux sur ce programme moderne et gratuit.

Peer.fm interface

Peer.fr se veut être véritablement une révolution dans le monde du téléchargement de musique en P2P. Il enregistre déjà des milliers d’utilisateurs et ses créateurs envisagent déjà d’étendre le projet en introduisant d’autres fonctionnalités, notamment l’introduction de nouvelles langues, l’ajout d’une fonction Playlist multiple, ou la possibilité d’une synchronisation avec d’autres plateformes populaires comme iTunes ou Spotify.

delete

Les Futuriales ou l’expérience détonante d’un festival insolite

Passionnés de science-fiction et férus de robotique, nous nous sommes sûrement croisés ce mois-ci aux Futuriales d’Aulnay-sous-Bois. Si, si, ce rendez-vous déluré consacré aux littératures de l’imaginaire !

Futuriales

C’était THE festival à ne pas manquer (je ne vais pas faire d’ombre aux Imaginales tout de même). Cette année, l’édition était consacrée au thème du robot et c’était plus de 60 auteurs passionnés et passionnants qui étaient présents sur les stands et autour des tables rondes pour jacter fantasy et univers fantastiques à travers des œuvres littéraires décoiffantes. Aussi, après une première journée plutôt soft passée dans le monde faramineux des loups-garous, vampires et autres zombies, je me suis rendu le soir même au ciné Jacques Prévert pour mater les projections de I. Robot et de Real Steel, deux films cultes de l’univers de la robotique proposés par le festival. Un véritable bond dans la 4e dimension avec ces œuvres aux effets spéciaux démentiels dont les mondes futuristes imaginés par leurs scénaristes m’ont réellement bluffé.

Le lendemain, après avoir entamé la journée par une rencontre inopinée avec Olivier Peru, auteur dont les BD aux monstres terribles me fascinent (surtout ceux de la Guerre des Orcs ! ), j’ai participé à l’apéro lecture sur le thème principal de l’édition 2013 : le robot. Les extraits de texte sélectionnés étaient détonnants et il suffisait de fermer les yeux pour se sentir pris d’une forme de paranoïa aiguë et sentir l’acharnement incessant de créatures effrayantes sur les mordus d’uchronie littéraire que nous étions.

Et enfin, j’ai assisté à la conférence passionnante animée par Etienne Barillier et Arthur Morgan intitulée : « Retro-Robot : tour d’horizon du robot steampunk ». Les références citées de ce genre littéraire où la technologie n’a plus de limite étaient des plus pertinentes et j’ai pu ainsi compléter le top ten de ma check-list des bouquins à dévorer de toute urgence.

Depuis, me voici en orbite autour de Gemma, j’expérimente un voyage temporel au cœur des Vestiges de Laurence Suhner qui a obtenu le prix des Futuriales cette année. L’expérience est aussi insolite que le furent ces deux jours passés dans un des festivals des plus déjantés qui soit. Et j’ai déjà noté dans mes agendas de 2014 à 2026 pour chaque mois de juin : Rdv Futuriales.