delete
Expérience paranormale aux Imaginales d’Epinal

Expérience paranormale aux Imaginales d’Epinal

Persuadé de l’existence de mondes parallèles et désirant en rencontrer les autochtones, je me suis rendu le mois dernier aux Imaginales d’Epinal. Incroyable festival des mondes imaginaires, j’ai trouvé cette expérience classée hors de toute notion de temps et d’espace, tout simplement, é-nor-mis-si-me. Quel plaisir de se retrouver propulsé dans la quatrième dimension, celle des auteurs capables de vous embarquer dans des espaces virtuels à l’image du trop connu Tolkien et autres maîtres incontestés de la littérature fantastique.

Imaginales 2013

Un très bel artwork pour illustrer cet évènement

Aussi, une centaine d’exposants étalent des couvertures de livres en pagaille où chaque illustration vous pousse à questionner leurs éditeurs pour savoir où vous procurer les billets d’avion qui vous conduiront dans ces destinations apocalyptiques et non moins futuristes où se côtoient vampires, robots et autres korrigans.

Plutôt inattendu dans ce genre de manifestation, ce festival offre l’occasion de prendre son petit-déj’ avec les auteurs et illustrateurs invités, ce qui m’a valu de pouvoir boire mon café avec Alastair REYNOLDS, événement qui m’a replongé dans mon adolescence où, plongé dans le noir, je dévorais jusque 3h du mat’ la série du Cycle des Inhibiteurs à la lueur de ma lampe torche pour ne pas effrayer mes vieux. Suite à cette aventure inopinée, j’ai enchaîné les cafés littéraires, genre de débats sur des thèmes relatifs au surnaturel (yesss!), et où le moment le plus spectaculaire fut celui de la rencontre d’auteurs réputés de fiction aux univers les plus inventifs pour parler des ambiances ténébreuses dans l’art de la fantasy.

Tibodypaint

Les artworks, c’est aussi sur le corps que ça se passe !

Enfin, depuis que je suis revenu de cette expérience paranormale, je ne cesse de voir mes dents pousser, ma pilosité se développer et je sens même des ailes dans mon dos. Bref, peut être que je me suis fait absorber par Le Puits des Mémoires dont l’auteur, Gabriel Katz, a remporté le prix du meilleur roman francophone de cette dernière édition des Imaginales (un petit teasing ?).

Le puits des mémoires

Livre servi par un très bel artwork

Ce qui est sûr, c’est que si je suis toujours sur cette planète l’an prochain, j’y retourne grâce au futur vaisseau hybride sur lequel je travaille actuellement, capable d’emprunter la route qui mène du réel au virtuel, et qui va enfin matérialiser l’accès à l’univers de l’imaginaire !

delete

Les vêtements techniques : état des lieux et futur

Le printemps suit son cours et même si les beaux jours tardent à arriver, il fallait bien que je me remette à la course à pied, que j’ai lâchement abandonné pendant cet hiver.

Cette année, au détour de soldes Kiabi, j’ai décidé d’innover en m’achetant des habits « techniques« , c’est à dire des vêtements fabriqués spécialement pour une activité ou un domaine. Certains sont réservés aux activités sportives comme le jogging, ils sont pensés pour offrir un confort maximum et une efficacité optimale.

Vêtements techniques

Ainsi, il existe par exemple les vêtements de Thermolactyl, une marque de Damart. Ce sont des vêtements chauffants qui sont équipés d’une fibre thermo régulatrice réglée au degré près, laquelle permet de ressentir une agréable et naturelle sensation de chaleur, pour un confort absolu en toute saison. Ce marché s’est fortement développé ces dernières années, et on trouve aujourd’hui presque tous les genres de vêtements disponibles sous la marque Thermodactyl. En effet, les hommes, les femmes, et les enfants ont le choix entre t-shirts, sous-vêtements (caleçon, chaussettes), pantoufles, pyjamas, couvertures, pantalon, chemise de nuit ou encore jupe. (et cette liste n’est pas exhaustive.)

Tout cela est alléchant, mais il ne faut pas oublier que derrière la belle façade, se cachent quelques aspects moins agréables : le design de ces vêtements est souvent assez laid, et il faut bien veiller à ne pas porter ces vêtements dans un endroit où il fait déjà chaud car vous pourriez bien vous retrouver très rapidement en nage ! Cela est inconfortable et peut d’ailleurs même être dangereux.

A l’avenir, ce problème ne devrait plus se poser. En effet, la recherche technologique dans le domaine du textile se porte aujourd’hui vers les textiles « sensibles », qui réagiront aux stimulations de l’environnement. Ainsi, votre pull pourrait être un vêtement ordinaire lorsqu’il fait 10°, mais pourrait se réchauffer progressivement au fur et à mesure que la température est inférieure à ce seuil. Cela pourrait aussi valoir pour certaines substances chimiques ou toxiques dangereuses, avec un vêtement qui se mettrait en mode protection de manière à avoir un effet similaire à celui d’une combinaison.

Dans les projets futuristes, on trouve également le vêtement « énergétique », qui se lance un pari fou : transformer les mouvements corporels en énergie. Il serait ainsi possible, grâce à un processus complexe, de créer un vêtement qui produirait de l’énergie permettant par exemple d’écouter un MP3 grâce à un simple mouvement. Affaire à suivre..

delete
Miku Hatsune, la voix du futur ?

Miku Hatsune, la voix du futur ?

Au hasard de différentes explorations sur la toile, je suis récemment tombé sur un personnage, tout à fait singulier, issu du pays du soleil levant. Cette séduisante lolita japonaise répond au doux nom de Miku Hatsune. Elle est âgée de 16 ans, pèse 42 kilos pour 1m 58, sa couleur préférée est le turquoise et son objet fétiche le poireau (ce qui, entre nous soit dit, laisse penseur). Elle a été créée, en août 2007, par la société Crypton Futur Média pour son programme informatique de création musicale assistée par ordinateur, Vocaloid 2. Cette sexy adolescente virtuelle était chargée d’interpréter les chansons créées par les utilisateurs. Elle était donc à la base une simple voix synthétique pour un logiciel. Mais, très vite fleurissent sur le net, les vidéos de chansons de la lolita nipponne, déjà estimées à plus de 30 000 en 2011.

C’est le début d’un véritable phénomène de société au Japon et même au-delà. Sa popularité devient grandissante : en 2011, elle est considérée comme la quinzième chanteuse japonaise préférée des 3000 japonais ayant répondu à une enquête. Elle devient même l’héroïne de deux mangas ainsi que d’une série de publicités Toyota et apparait notamment dans un autre spot publicitaire pour Google Chrome.

La chanteuse virtuelle, sous forme d’hologramme, a même donné des concerts au Japon !

Mais ce phénomène de chanteurs virtuels avait déjà commencé dès 2005 avec Ilona Mitrecey, âgée de 12 ans apparaissant dans des clips vidéos à succès. Ensuite, on peut citer en vrac : Pinocchio, Crazy Frog, Pigloo, Titou le lapinou ou encore Bébé Lilly. Mais, même parmi ses nombreux collègues, issus des versions postérieures de Vocaloid, la chanteuse nipponne n’a pas encore de réel concurrent, parvenant à une telle notoriété. En France, tout reste à faire puisque aucun des collègues de Miku Hatsune ne parle encore la langue de Molière et aucun hologramme n’apparait pour l’instant à l’affiche d’un Zénith ! Les artistes actuels ont donc encore de la marge mais probablement aussi un peu de soucis à se faire.

Hatsune Miku

Le nom prémonitoire de Miku Hatsuna signifiant littéralement « premier son du futur » marque peut-être le début d’une nouvelle ère musicale virtuelle qui, bien qu’encore marginale, devient de plus en plus réelle… Et vous, le Daft Punk, vous l’avez écouté ? 😉

delete
Qu’est-ce que la digital fashion ?

Qu’est-ce que la digital fashion ?

Je viens de découvrir la « digital fashion« , terme que l’on peut traduire basiquement par la « mode numérique ». (attention, pas de retro-digital ici)
Nous savons tous qu’internet a pris une place prépondante dans notre vie quotidienne : on peut dénombrer pas moins de 2.3 milliards d’individus connectés de par le monde (+ 30 % par rapport à 2011) et cela en fait un des enjeux économiques de notre temps.
L’univers de la mode n’a donc pas été épargnée.
Tous les jours, des sites se voulant précurseurs de tendance et créateur de style comme Zoolook, Modcloth ou encore Fashgif, font leur apparition sur la toile, et leur degré d’influence est subordonné à leur puissance sur les réseaux sociaux tels Facebook ou Twitter.

Digital fashion

On y retrouve la mode issue de la rue et les quidam deviennent des top model pour un jour. On est bien loin des Laetitia Casta ou Carla Bruni. La mode n’a jamais été plus près du seuil de notre porte : c’est le secret qui a fait l’énorme succès de la « digital fashion ».
Dans ce monde numérique dans lequel nous vivons, les marques, aussi bien 3 Suisses que ASOS, elles aussi peuvent s’exprimer mais se doivent surtout d’évoluer afin de toucher un nombre incalculable de cibles potentielles, à savoir, les internautes que nous sommes.
Ce sont désormais les consommateurs qui font la mode du 21ème siècle et non plus les grandes enseignes qui se trouvent obligées avant toute collection d’identifier les envies et les besoins des acheteurs alors qu’auparavant c’était elles qui lancaient les courants : le système est inversé.

delete

La collaboration Ford et Spotify

Au cours du Mobile World Congress 2013, le fabricant de véhicules Ford a annoncé que son nouveau véhicule EcoSport, disponible en Europe à la fin d’année, sera un des premiers à incorporer le système Ford SYNC AppLink. Ce système fait du fabricant le premier à collaborer avec Spotify pour incorporer de série ce service de streaming musical, concurrent de Deezer et Qobuz, à son système audio. Une option ludique et intéressante.

Ford collabore avec Spotify

Cette incorporation sera obtenu par l’intermédiaire de SYNC AppLink, qui en Europe est déjà en marche avec le nouveau B-Max. l’intégration de Spotify sera totale.

Le système SYNC AppLink permettra donc aux utilisateurs d’accéder à leurs chansons et listes de reproduction favorites de Spotify en utilisant des commandes de voix qui incluent « aléatoire », « répéter », « piste favorite/non favorite », « choisir liste de reproduction », « reproduire de la musique », « chansons reproduites récemment ».

Il est ainsi possible de manier tout le contenu de ce service de streaming sans quitter de vue la route et sans l’aide de nos mains. Cette application est particulièrement utile pour éviter des accidents dus à un moment d’inattention et aussi des amendes pour conduite dangereuse.
Celle-ci est la première collaboration directe entre Spotify et un fabricant d’automobiles pour que ses services soient disponibles à bord d’une voiture. Les utilisateurs de Spotify pourront entretemps jouir de leur musique favorite tout en conduisant.

spotify autoradio

Dans le SYNC AppLink, Ford dispose d’un programme pour développeurs leur permettant de créer des applications de contrôle de voix pour des services de Smartphones connectés. Ford a en outre annoncé qu’elle collaborera avec les fournisseurs d’applications Kaliki, Glympse et Aha.

Cela fait des années que Ford participe au MWC. Son système Sync a beaucoup de connectivité donc il est logique que le constructeur automobile ait choisi ce cadre pour confirmer l’arrivée de Spotify à leurs futures voitures. Reste à savoir si cela représentera un coût supplémentaire pour le consommateur.

delete
3 jours au Festival Fantastique de Bruxelles

3 jours au Festival Fantastique de Bruxelles

Le festival du film fantastique de Bruxelles dit BIFFF était l’évènement à ne pas rater du mois d’avril. Pour cette 31ème édition, les visiteurs ont profité de dix jours délirants dans un univers spécialement dédié à cet évènement international dans une infrastructure hallucinante. J’ai pris 3 jours de congé pour profiter des derniers moments du festival !

Festival fantastique bruxelles

Le jeudi 11 Avril, les organisateurs nous ont gâtés avec le thriller May I Kill You, l’histoire d’un personnage à vélo, version british de Dexter.

Et c’était le coup d’envoi pour une dizaine de films d’émotion comprenant Upside Down, un fantastique de 90 minutes qui vous plonge dans un autre monde, ou encore The Human Race, un thriller qui allie horreur et sensations fortes.

On s’est aussi laissé transporter par le scénario particulier du film Forgotten, une production à la fois sophistiquée et créative. Le vendredi, le film européen Dracula 3D a marqué la journée avec son aspect classique et original, dans une ambiance un peu gothique.

Si vous avez marre des histoires de vampires charmants qui s’amusent à écouter du pop rock et à briser des cœurs de jeunes filles, ce film vous intéressera. En tout cas, il a fait le bonheur des cinéphiles qui ont répondu présents. Le film coréen Confession of a Murder s’est aussi distingué des autres grâce à un scénario unique tiré d’une histoire vraie sur la vie d’un serial killer des années 80. Bref, une journée marquée par du thriller original et intéressant, malgré les décalages entre les séances qui ont parfois énervé plus d’un, moi inclus.

Stitches

Ce qui n’a pas empêché la bonne humeur

Durant le dernier jour du BIFFF, le palais des Beaux-Arts nous a plongés dans une atmosphère unique, qui s’est achevée par la cérémonie de remise des prix menée par Christophe Bourdon et Patrick Ridremont. J’ai beaucoup apprécié l’ambiance festive et amicale, avec un public fidèle au festival et passionné par ces réalisations originales et frissonnantes. «Ghost Graduation» s’est distingué pour le Corbeau d’Or, avec le réalisateur espagnol Javier Ruiz Caldera qui rafle aussi le Pégase. Quant aux courts-métrages, le film Chambre double a été applaudi par une foule reconnaissante, s’offrant trois valeureux prix : le Méliès d’argent, le Prix du Jury Jeunesse, et le Prix SABAM. Ce grand festival de cinéma a fermé ses portes le 13 Avril dans l’ambiance folle de la remise de trophée, après dix jours de projections passionnantes.

 Prix

En tout, le BIFFF 2013 a accueilli plus de 60.000 visiteurs venant des quatre coins du monde. Ce qui est sûr, c’est que je ne regrette pas d’avoir fait le voyage à Bruxelles, cette ville aux mille couleurs qui brille chaque année pendant ce festival du film fantastique. Rendez-vous l’année prochaine avec surement plus de films et plus d’émotions.