Quid de la nourriture moléculaire

Le première fois que j’ai entendu parler de nourriture moléculaire, j’ai pensé, Kesako encore cette affaire? Il faut pourtant reconnaître que ce sujet est de plus en plus populaire, et que comme une sorte de religion, il a ses ardents défenseurs et ses pourfendeurs les plus sérieux. Moi au milieu de tout ça? Eh bien, je sais quoi penser du sujet aujourd’hui.

Moléculaire

La nourriture moléculaire, qu’est ce que c’est ?

La nourriture moléculaire, c’est un peu manger son plat préféré grâce à des formules de chimie et de physique. Des recettes telles que l’écume de homard, ou du flocon de parmesan font souvent référence à de la nourriture moléculaire. La nourriture moléculaire, c’est l’application des théories et des techniques d’un physicien français nommé Hervé This. Ce dernier s’est associé à l’anglais Nicholas Kurti pour mettre en pratique les fondements de la discipline. Pour faire simple, on se sert de procédés et de produits chimiques pour étudier les phénomènes et les réactions d’ingrédients naturels en cuisine. Les ingrédients ne changent pas vraiment, mais les chefs utilisent des tubes à essais, et des produits tels que l’alginate de sodium pour élaborer, cuire et présenter le plat.

Hervé This est reconnu comme le leader de cette forme singulière de cuisine. Il donne des cours de gastronomie moléculaire à l’AgroTech de Paris. D’autres chefs à l’instar de Thierry Marx et Pierre Gagnaire sont des spécialistes français de nourriture moléculaire.

Cours de molécule

Nourriture moléculaire : est-ce vraiment utile ?

De l’avis de nombreux spécialistes, cette nourriture avant-gardiste serait l’avenir. Elle permettrait de manger plus sainement, et de créer des repas uniques et innovants. Je reconnais que le concept est intéressant, mais ça ne fait pas un peu bizarre de manger du foie gras à la chantilly ? Ou un dessert glacé à l’azote? De plus, les desserts glacés à l’azote et les additifs chimiques bruts ont parfois causé des troubles digestifs et des diarrhées. Enfin, le goût de certains mets moléculaires laisse franchement à désirer.

Une cuillère ?

On reste un peu sur sa faim

Bref, les amateurs de nourriture moléculaire ont des raisons de la trouver unique, et savoureuse (pourquoi pas?). En ce qui me concerne, seul l’aspect purement chimique et scientifique m’intéresse. Je préfère encore les nourritures dites classiques, hors des pipelettes, des additifs d’ammonium et les sprays chantilly !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?