Toyota Fun Vii : l’auto du futur ???

Toyota Fun Vii : l’auto du futur ???

Au salon de Tokyo, Toyota a présenté ce qui pourrait bien préfigurer l’auto du futur : une auto ludique, écolo, et complètement interactive, la Fun Vii (pour Vehicle Interactive internet)

Ludique car l’auto peut changer de couleur selon la volonté de son propriétaire. En effet, sa carrosserie de forme un peu bizarre (on dirait un gros sabot vaguement triangulaire sur roulettes) est conçue comme un écran géant tactile. La couleur peut donc changer, et les commandes peuvent être pilotées via la carrosserie tactile, ou via un smartphone de l’intérieur ou de l’extérieur. Et l’affichage peut ne pas se contenter de changer de couleur la carrosserie, vous pouvez afficher, comme pour un fond d’écran, un bouquet de fleurs ou votre petit dernier !

Toyota Fun Vii

La voiture est relativement compacte (env. 4m), et ne propose que trois places, deux devant et une derrière.
Ludique toujours car l’engin dispose d’un « concierge » virtuel, sous forme d’une hôtesse holographique apparaissant en trois dimensions devant le tableau de bord, et servant d’interface charmant avec le système. Après le GPS à voix féminine, c’est maintenant une image qui apparait pour dialoguer et vous donner des infos sur la route.

Ecolo, car, même si Toyota ne s’est pas apesanti sur le sujet, l’auto serait au mieux électrique, sinon hybride (Toyota a déjà quelques affinités avec cette technologie). Vu la taille et l’habitabilité, je vois cette voiture plutôt comme une citadine qu’une grande routière.

Interactive enfin car cette « bulle » est conçue pour rester en contact permanent avec la société (possibilité de regarder les infos sur la « carrosserie:écran », à l’intérieur, mais aussi au dehors), avec les amis proches géographiquement qu’elle détectera (« salut Gérard, on est trois km derrière toi.. »), et enfin d’avoir en permanence les informations concernant la circulation, avec même un détecteur de proximité pour éviter une voiture dans l’angle mort.

Vidéo d’essai en anglais du véhicule

Avec toutes ces fonctions, bien plus poussées que les aides à la conduite déjà existantes actuellement, on se demande un peu dans quelle mesure le « pilote » pourra commander. Va-t-on vers une automobile autonome, ou il suffira de saisir le lieu d’arrivée souhaité, et l’auto se débrouillera, à partir des informations concernant la circulation ? Pourquoi pas. Mais où se trouvera alors le « plaisir de conduite »?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?