Tokyoflash Kisai Stencil, la montre du futur

Tokyoflash Kisai Stencil, la montre du futur

Cette montre a été inventée par un fan de Tokyoflash. La Kisai Stencil est moins tape-à-l’oeil que les autres montres de la marque et beaucoup plus légère. Elle est composée d’un bracelet en cuir noir ou blanc et d’un écran rectangulaire. L’ensemble est sobre et plaira aux amateurs de montres classiques.

Tokyoflash Kisai Stencil

Image tirée du site Tokyoflash

L’écran LED bleu, vert, rouge ou rose est lisible même en extérieur et est muni d’un rétro-éclairage. Il est activable d’une simple pression sur le bouton en haut-à droite du cadran. Cette montre est la plus légère de la marque étant donné qu’elle ne pèse que 50 grammes. Elle est donc très agréable à porter au quotidien.

L’heure est affichée dans les deux cases du haut et les minutes dans les deux cases du bas. Une fois que vous avez retenu ceci, il vous sera bien plus facile de pouvoir lire l’heure sur votre montre.

Vous pouvez lire la date et activer l’alarme sur votre montre en appuyant sur le bouton en-bas à droite du cadran. Les réglages sont simples à effectuer et un guide d’utilisation est fourni dans la boite. Le guide d’utilisation est en anglais. La montre Kisai Stencil est alimentée par une batterie d’une autonomie d’environ un an.

Les atouts de cette nouvelle montre sont donc : pas d’excentricité comparé aux autres montres de la marque, l’écran est éclairé en continu, l’affichage est original, les finitions sont impeccables et surtout, cette montre est très légère avec seulement 50 grammes. Le seul point noir est peut-être son prix.

Découvrir d'autres technologies innovantes :

  1. La Swatch Touch, tactile appliqué à une montre

2 Responses to “Tokyoflash Kisai Stencil, la montre du futur”

  1. LOLO dit :

    Tiens, j’ai celle là personnellement, très élégante, avec une super bonne finition : http://www.tokyoflash.com/fr/watches/kisai/rpm_ss/

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?